Rechercher
  • cabinetnaturopathi9

L'allaitement maternel : Tout ce que vous devez savoir

Dernière mise à jour : 6 juin



Vous voilà jeune maman, votre bébé plongeant pour la première fois ses grands yeux dans les vôtres, et les larmes qui perlent sur vos joues sont le reflet de ce trop plein d'émotions qui vous brûle le coeur. Vous voilà maman, et vous tenez dans vos bras votre chair, votre sang, ce que vous avez de plus cher au monde.


Vous tenez la vie


Si vous avez eu la chance d'accoucher par voie basse, on pose votre petit bout sur votre corps, et tel un petit animal il va se précipiter immédiatement vers ce sein qui s'offre à lui.


Si vous avez eu une césarienne, le temps de rafistoler votre corps blessé, petit bébé aura certainement été confié à papa, qui sera aux anges de tenir tout contre son corps, ce mini lui, pour un peau à peau qui restera un évènement à jamais gravé dans sa mémoire


Ce n'est donc qu'au bout d'une petite heure, si tout s'est bien passé, que l'on vous amène votre bébé pour le faire téter



Le colostrum, véritable mine d'or alimentaire va remplir ce petit gosier jusqu'à satiété, et vous voilà heureuse, émue, apaisée de voir que tout se passe bien, prête à vivre une toute nouvelle aventure avec ce petit mini vous.


Puis vous voilà dans votre chambre, toujours sur votre nuage, et tellement comblée de bonheur, que vous ne vous attendez pas à ce qui va se passer dans les jours qui viennent.


Au lendemain de ce rêve éveillé, l'équipe médicale arrive dans votre chambre, et le moment de la pesée de votre nourrisson s'abat sur vous comme un boulet de canon.


Ce petit ange a perdu du poids...

C'est normal vous dit-on, puisque vous l'allaitez. Il va falloir attendre un peu que la montée de lait opère.

le bébé tète, mais le poids continue de baisser. Toujours aucune montée de lait.

Et là, vous êtes confrontée à l'ignorance, peut-être me permettrais-je de parler d'incompétence, des infirmières, qui vous acène à chaque instant : "il a encore perdu du poids"

Alors vous, déjà sous l'emprise de votre chute hormonale, les larmes pleins les yeux, vous remettez en cause votre faculté à allaiter votre bébé


Cela vous stresse, bien sûr, vous la maman pleine de bonne volonté qui voulez le meilleur pour votre progéniture, commencez à douter de vous, de vos facultés à être une bonne mère. Vous vous attendez à un peu de compassion, de l'équipe médicale, à un minimum de bienveillance. Mais non. On vous répète que bébé perd du poids, on vous conseille de passer au biberon. Alors le doute s'installe. Et si c'était la solution.


Heureusement toutes les maternités ne répondent pas au même schéma, et certaines ont d'ailleurs un rapport très positif avec l'allaitement maternel, avec un accompagnement digne de ce nom. Mais malheureusement, ce n'est pas la majorité, et bon nombre d'entre nous, les supers mamans, peuvent se sentir désabusées face à autant d'hostilité et finalement abandonner l'allaitement pour être soulagé de voir que bébé reprend du poids.


Il faut se rendre à l'évidence, vous n'êtes pas préparé à tout ça, et le monde médical manque clairement de formation sur le sujet


Alors non, mesdames, vous n'êtes pas de mauvaises mères parce que vos bébés perdent du poids. C'est tout à fait normal


La lactation peut mettre plusieurs jours à se mettre en place, alors reposez vous, destressez, profitez de ce tout nouveau bonheur, et tout ira bien


et d'ici quelques jours, arrivera ce qui doit arriver irrémédiablement :

bébé a pris du poids !!!!


Voilà votre aventure lactée qui commence. Belle aventure, vivez ces instants magiques intensément



Comment faire pour favoriser la montée de lait



Le meilleur moyen de favoriser la montée de lait est la mise au sein rapidement après l'accouchement. Si tout s'est bien passé pour vous et votre loulou, mettez le au sein dès que possible. La nature est bien faite, alors posez bébé sur votre ventre, et vous constaterez, les yeux emplis d'émotions, que bébé va se diriger tout seul vers votre poitrine, et prendra en bouche ce sein prêt à le nourrir.

Et cette première tétée en peau à peau n'en sera que plus bénéfique. Des études ont démontré que le peau à peau augmente les capacités du bébé à téter efficacement. Ceci dit, si médicalement, il est impossible que bébé tète immédiatement après sa naissance, ne paniquez pas, rien n'est perdu, et tout ira bien, rassurez vous


Rappelez vous que l'allaitement n'est absolument pas douloureux. Donc si vous ressentez de la douleur, c'est certainement que bébé ne prend pas bien le sein en bouche. N'hésitez pas à vous faire aider par une puéricultrice, ou une sage-femme pendant votre séjour à la maternité.

Prenez soin également de vous installer confortablement lors des tétées. Plus vous serez à l'aise, mieux cela se passera. D'autant que bébé est une vraie éponge à émotions. Alors soyez tranquille, apaisée, détendue, et votre bébé tètera dans les meilleures conditions. Votre allaitement n'en sera que plus efficace pour les futures montées de lait.



Vous aimez le fenouil ? ça tombe bien, car une bonne infusion de fenouil va augmenter votre production de lait. Le fenugrec est également un bon allié, aussi, n'hésitez pas à mélanger les deux si vous trouvez que les montées de lait ne sont pas assez productives. Mais le plus efficace pour favoriser les montées de lait, est l'allaitement à la demande. Alors ne privez pas votre loulou, plus il tètera, mieux vous gèrerez votre lactation.

N'en déplaise à certains pédiatres qui vous diront qu'il ne faut pas trop faire téter bébé, ou alors qu'il faut respecter un nombre de tétées journalières... foutaise !


vous êtes la maman de ce tout petit être, et vous êtes la mieux placée pour savoir ce dont il a besoin. Alors ne vous laissez pas impressionner par votre médecin ou pédiatre qui vous dira que bébé est trop gros, que bébé tète trop, qu'il faut qu'il tète, plus, ou qu'il tète moins...


Soyez à l'écoute de bébé, il sait ce dont il a besoin, et saura également vous le faire comprendre



Allaitement long, et pourquoi pas ?


En France, un allaitement de plus de 6 mois est souvent considéré comme un allaitement long. Contrairement à d'autres pays où l'allaitement se prolonge jusqu'au sevrage naturel, c'est à dire de 2 à 7 ans.

Il est très rare que chez nous, les enfants soient allaités si longtemps, et pourtant, de nombreuses études mettent en évidence les bienfaits d'un allaitement long


La France est un des pays où les enfants sont le moins allaités et le moins longtemps.

Pourquoi ? Tout simplement parce que chez nous, on privilégie la reprise du travail, qui est plutôt difficile avec l'allaitement. Sauf si on envisage de tirer son lait et de confier les biberons de lait maternelle à la nounou. Mais là aussi, c'est un parcours du combattant.

Il est difficile de donner le biberon à un bébé qui a été allaité, alors à moins d'avoir une perle de nounou, qui fera preuve de patience, et usera de bons stratagèmes pour que bébé boive, la situation deviendra vite tendue, aussi bien pour maman qui subira toutes les pressions (entourages, nounou, parfois même conjoint...), que pour bébé lui-même, qui ressentira toutes ces tensions autour de lui et qui se retrouvera dans une situation de stress émotionnel et refusera donc catégoriquement le bib.


Hé oui, quand bébé n'est pas bien, quelle est la solution pour l'apaiser ? Le sein de maman bien sûr !

Donc comme vous le voyez, rien n'est fait ici pour aider nos jeunes mamans à assouvir le besoin de répondre au mieux à leur progéniture

S'en suivront frustration, chagrin, perte de sommeil, voire dépression.



Bien entendu, ce n'est pas moi qui vais apporter un changement dans notre monde de brutes, quoi que... même un tout petit rien, peut des fois faire avancer les choses. Laissez moi alors le doux rêve qu'à mon niveau je peux déposer une petite pierre sur cet édifice de la méconnaissance; Car oui, il s'agit bien de méconnaissance.


Les médecins de famille, eux-mêmes ne sont pas formés sur l'allaitement. Comment voulez-vous qu'ils vous apportent aide, soutien et compréhension, alors que pour eux, la facilité est d'arrêter l'allaitement.


Par ailleurs, tant d'écueils peuvent survenir au cours de l'allaitement, surtout au début, le mettant très souvent en péril. Il faut une force de caractère certaine pour s'accrocher et aller au bout de ses convictions.

Vous êtes courageuse, et vous allez y arriver.


Mais ce qui compte par dessus tout, ce n'est pas qu'un allaitement soit long ou non, ce qui est important, c'est qu'il soit satisfaisant pour le bébé, mais aussi pour la maman, et également pour le papa. Tout le monde doit bien vivre l'allaitement pour que tout se passe bien

Mais attention, la fin de l'allaitement ne doit pas laisser maman frustrée, déçue et triste. Si c'est le cas, c'est qu'il aura été stoppé trop tôt.

Laissez votre corps parler, laissez votre bébé s'exprimer, et surtout, laissez vous le choix de décider.

Que vous n'ayez pas pu allaiter bébé plus longtemps ne fera jamais de vous une mauvaise mère. A partir du moment où vous avez pris la décision de stopper, c'est que vous êtes arrivée au bout de ce que vous aviez à donner à votre loulou. Alors déculpabilisez !


Comment arrêter et faire en sorte que tout se passe bien ?

Expliquez votre choix à bébé, il comprendra très bien.

Faites les choses en douceur, en réduisant sur plusieurs semaines, et soyez sereine


On ne compte pas la durée de l'allaitement en jours en mois, ou en années. La durée de l'allaitement est avant tout une interaction magnifique avec votre bébé. Il n'est pas temporel, il est juste le reflet de l'amour qui existe, et quel que soit le temps qu'aura duré votre allaitement, toute cette affection, tout cet amour que vous avez partagé avec votre bébé, lui aura apporté les bases nécessaires pour bien se construire, et vous aura donné l'image de l'amour inconditionnel


N'oubliez jamais ceci :

quelque soit la façon dont vous avez nourrit votre bébé, biberon, allaitement court, allaitement long, peu importe.

Vous êtes et vous serez toujours une bonne mère

Ne laissez jamais personne vous faire croire le contraire


6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout